Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Scottish Adventures - Mes péripéties écossaises

Getting by (23 septembre 2009)

23 Septembre 2009, 22:26pm

Publié par Adèle



Depuis mon arrivée à Edimbourg, et en attendant que quelqu’un frappe à ma frappe en me tendant un billet de mille, j’enchaîne les petits boulots avec plus ou moins de bonheur. Les premiers jours, j’étais cobaye linguistique pour les étudiants en langues ou en socio. Puis j’ai enchaîné comme vendeuse dans une boutique de souvenirs écossais. La semaine dernière, j’étais distributrice de prospectus pour une société de vitres et vérandas et aujourd’hui, me voilà à vendre des cartes de réduction aux étudiants, vêtue d’un peu seyant K-way orange vif…

 

Comme dans chaque jeu vidéo il y a un méchant, dans chaque boulot il y a un chef. Le but, contrairement au jeu vidéo, n’est pas de l’éliminer pour gagner mais de feinter pour gagner. Marc, commercial par excellence, tout en bagout et en gesticulations, décide de me faire une petite démonstration de vente. Sa technique : mettre la carte de réduction directement dans la main des passants pour mieux les pousser à acheter. Son problème : durant la démonstration, il met tellement d’enthousiasme à tendre l’objet en question à deux jeunes hommes que ceux-ci empochent machinalement la carte et continuent leur marche sans demander leur reste. Marc doit quasi leur courir après pour récupérer son bien, qu’ils abandonnent volontiers en réalisant que c’est payant… Je dois prendre sur moi pour ne pas rigoler. Je décide de m’en tenir à ma technique du « T’en veux un c’est bien, t’en veux pas c’est pas grave ».

 

Heureusement, il semblerait que la médiocrité des boulots soit inversement proportionnelle aux qualités des employés : résultat, toutes mes petites expériences professionnelles me donnent au moins l’occasion de rencontrer des personnalités intéressantes qui rendent la pilule beaucoup plus douce. Mes collègues sont respectivement sud-africain, ghanéen et écossaise. Fiona, ma collègue écossaise, fait elle aussi partie des « desperate graduates » de la cuvée 2008. Il y a un an, elle recevait son diplôme d’ingénieur, et là voilà comme moi aujourd’hui à répéter « Would you like a Snapfax ? » dans les rues d’Edimbourg. Moitié choix, moitié subie, la situation n’a pas que de mauvais. C’est la crise, on a froid, on est dehors debout vêtus de tenues ridicules, mais finalement on s’amuse bien…

 

Fiona confirme aussi une donnée surprenante, que j’ai eu l’occasion d'observer depuis mon premier séjour en pays anglophone, à Dublin, et qui s’est confirmée par la suite. Amis bretons, tenez-vous bien : Quimper est le centre du monde. Pourtant, je ne suis pas du genre chauvin. Mais par une tendance inexplicable, il semblerait que tous les chemins mènent à Quimper. Quand j’ai posé le pied en Irlande, il y a quatre ans, je me contentais, au début, de dire que j’étais française, en pensant que préciser « Bretagne » serait trop local pour être parlant. Faux. Si les gens que j’ai rencontrés sont réellement représentatifs de la population irlandaise, alors environ  60% des Irlandais ont passé leurs vacances en Bretagne durant les cinq dernières années. Voire considèrent la région comme leur lieu de vacances privilégié. Si je précisais Quimper, la moitié des connaisseurs de la Bretagne s’enthousiasmait et commençaient à me raconter leur séjour.

 

La tendance s’est confirmée en Ecosse. Commerçants, étudiants… La Quimper-mania n’a pas de limites et la journée d’aujourd’hui m’en donne encore la preuve. Dès que je mentionne que je suis bretonne, Fiona, ma collègue, s’enthousiasme : elle aimerait s’installer là-bas, me dit-elle. Elle aime la danse bretonne, la langue bretonne… Et Quimper, toujours Quimper. A écouter mes amis anglophones, je finirais par croire que ma petite ville est la destination balnéaire numéro un en Europe. Je mettrais bien ça sur le compte de la connexion celtique, mais je préfère penser que je tiens là la preuve ultime et irréfutable que bientôt, très bientôt, les Bretons domineront le monde… MOUWAH-AHA-AH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


 

………………....En attendant, ils se contentent de vendre des Snapfax.

Commenter cet article

NUT 24/09/2009 21:20


c'est quoi un snapfax?
et le morbihan? y'en a qui connaissent?


claire h 24/09/2009 11:03


ouais on va attendre un peu pour la domination du monde par les Bretons quand même ;)


claire 24/09/2009 10:50


Il y a de nombreuses lunes, 4 lycéens créèrent une alliance secrète. Elle unissait entre eux les pays celtiques et la Russie. Nous avons maintenant la preuve que cette alliance était réelle!!

ps: je vais faire le compte des bretons à El Jadida, pour prouver encore un peu la vérité de ta théorie!


elza 24/09/2009 08:26


looool! vive la bretagne et les snapfax