Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Scottish Adventures - Mes péripéties écossaises

Mardi 23 juin

25 Juin 2009, 20:31pm

Publié par Adèle

Ce matin, je participe à une nouvelle expérience linguistique. J’ai rendez-vous avec une étudiante chinoise près de Waverley station, la gare centrale d’Edimbourg. Elle aussi a besoin de locuteurs français natifs pour son étude. Une expérience franchement étonnante : l’étudiante me fait monter dans une voiture, elle se place à l’arrière avec tout son barda, des équipements d’enregistrement dernier cri. Elle me donne un casque-micro et me tend un écran digital. Sa belle-sœur, elle, est au volant et va conduire pendant une heure à différentes allures, d’abord dans la ville même puis sur la nationale en périphérie. Je dois lire les phrases qui défilent sur l’écran au fur et à mesure. Dès que la voiture s’arrête, l’enregistrement aussi, et ne reprend que lorsque le véhicule est en mouvement. Pourquoi ? Aucune idée ! Je lis des phrases types comme celles qu’on pourrait entendre sur un répondeur téléphonique, ainsi que des numéros de téléphone et des titres de chansons en français et anglais. C’est déconcertant, mais après tout, plutôt amusant comme expérience. Pas trop compris à quoi les enregistrements allaient servir, mais cette petite heure de travail insolite me fait gagner 15£ !


Ensuite je décide de prospecter un peu plus avant pour un boulot d’été. Alors que je distribue mes derniers CV sur la Royal Mile, je tombe par hasard sur Brian, l’un des Américains avec qui j’ai passé une nuit blanche sur la colline de Calton pour le solstice d’été. Il rejoint justement le reste du groupe dans un pub à deux pas pour le déjeuner. Ca tombe bien, j’allais appeler Mary pour lui proposer la même chose ! Chouette, c’est mon premier repas au pub. Et comme je viens tout juste de gagner un peu de sous, pas de remords. Je suis heureuse de retrouver la petite bande et de la coïncidence qui m’a fait rencontrer Brian. Edimbourg a beau être une capitale, elle a ce côté « petite ville » – surtout au centre – qui fait qu’on peut facilement rencontrer par hasard des gens que l’on connaît, ce qui est toujours sympa.


Aujourd’hui le temps est tout simplement magnifique. On dirait qu’Edimbourg a attendu le début officiel de l’été pour passer en mode ensoleillé. Pas un nuage en vue aujourd’hui, le soleil tape, il doit bien faire 28° ! Du coup, assis dans l’arrière-cour du pub, nous sommes peu à peu gagnés par l’effet Pulco (« Il fait trop chaud pour travailler »…………………..). Je convaincs les autres d’aller tous ensemble à la plage de Portobello, à l’est d’Edimbourg. Le temps de repasser chercher mon maillot, et nous voilà partis ! Du haut du bus à étage, je découvre la partie est de la ville que je ne connaissais pas encore. Le trajet passe notamment tout près de Hollyrood, le grand parc d’Edimbourg. Après environ une demi-heure de trajet sous les blagues et la bonne humeur, la mer est en vue…



Beau temps oblige, la plage est assez fréquentée aujourd’hui. Il faut dire qu’il fait vraiment beau. Nous nous installons tranquillement sur notre petit coin de sable. Je vais tâter la mer et, surprise, l’eau est plutôt bonne – « bonne » selon la définition bretonne du terme, bien sûr (« Mais si, viens ! Quand on est dedans, elle est bonne… »). Je réussis à me baigner pendant un bon quart d’heure (la preuve en image). Ca fait du bien ! Encore une chose que j’aime à propos d’Edimbourg : c’est une ville de contrastes, on peut passer de la montagne à un parc ou une colline verdoyante en une journée, et tout cela en bus. Un jour comme aujourd’hui, on est d’ailleurs bien content d’avoir la mer si près ! Mary fait bronzette, les garçons jouent au frisbee…




Nous passons bien trois heures sur la plage avant de terminer tranquillement avec une petite balade le long de la promenade (et une glace, of course). Il y a aussi une salle de jeux où nous rentrons par curiosité. Juste avant de me faire jeter j’arrive à prendre une photo de vieilles dames en train de dilapider l’argent de leur retraite au casino. Rhô les vilaines !!!






La journée a été superbe, tout simplement. Donc, pour tous ceux qui croient que l’Ecosse se limite à des lochs et des collines brumeuses… Hé bien non, des fois, l’Ecosse, c’est ÇA :


Commenter cet article

NUT 30/07/2009 21:23

c'est spé ton truc en voiture
bravo pour la baignade : c'est pas ici qu'on ferait ça!