Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Scottish Adventures - Mes péripéties écossaises

Il était une fois (31 octobre 2010)

31 Octobre 2010, 21:24pm

Publié par Adèle

 

 

 

En 2006, lors de mon premier séjour à Edimbourg, j’avais pris cette photo :

 

100 0135

 

C’est d’ailleurs en voyant le bâtiment pour la première fois que ça avait fait tilt : quoi ! Une ville qui a carrément un centre dédié aux conteurs ! Mais c’est pour moi ça ! Trois ans plus tard, quand je décidai finalement de sauter le pas et de m’installer à Edimbourg, le bâtiment avait changé, mais pas le concept. Le centre organise régulièrement des soirées informelles où chacun y va de sa petite histoire ou anecdote, et une fois par an orgSDC13839anise un festival international de contes. Cette année, c’est l’Est qui est à l’honneur. J’assiste d’abord au spectacle d’une conteuse et chanteuse chinoise, Fong Liu, puis le lendemain c’est au tour du Japon d’être invité. La soirée est tout en mystère et en subtilité, même tout le monde est un peu lost in Translation : notre conteur, Tomatsu Nabesawa, raconte ses histoires en langue aïnou, d’un peuple aborigène du Japon et de Russie, ensuite traduites de l’aïnou au Japonais par le président de l’association des Aïnous d’Hokkaido, puis une interprète japonais-anglais traduit/résume l’histoire, ou bien nous donne des précisions sur tel ou tel fait culturel.  Enfin, David Campbell, un conteur traditionnel écossais, prend parfois la relève pour raconter avec ses mots et en anglais le conte japonais… ou raconter un conte écossais sur le même thème. Des fois on s’y perd un peu, ou on ne sait plus trop qui raconte quoi ou qui traduit qui, mais la magie passe, et tout le monde se laisse porter.

 

Vendredi, après un petit détour par la Malaisie le mardi, c’est le grand week-end consacré à l’Inde qui commence. La première soirée est placée sous le thème du métissage avec des contes à la fois indiens et écossais. Quatre conteurs au total, deux indiennes, un écossais de souche et une écossaise d’adoption, dont l’accent du Montana donne un certain « exotisme » à ses histoires. Il y a surtout la géniale Jeeva Raghunath, véritable film Disney a elle seule, applaudie comme une rock-star après avoir fait pleurer de rire toute la salle en faisant toutes les voix de ses personnages dans des histoires plus ou moins loufoques (mon coup de cœur : le Maharadjah avec la voix de Rambo).

 

Il faut croire que, ce soir-là, les contes étaient placés sous le signe du rire puisque le dernier conte, une belle légende traditionnelle écossaise… a aussi fini en blague générale quand, au moment le plus poignant de l’histoire, le portable du conteur – habillé comme il se doit en kilt – a sonné en plein milieu. Forcément, ça a un peu cassé l’ambiance « traditionnelle » quand il a dû le dégainer de son sporan (la pochette en peau portée sur le kilt). Surtout quand c’est arrivé la deuxième fois (oui, il y a bien eu une deuxième fois, juste au moment où tout le monde s’était remis dans l’ambiance dramatique du conte, et cette fois même le conteur a eu du mal à arrêter de rire). Résultat, la soirée a duré trois quarts d’heure de plus que prévu, dans la joie et la bonne humeur, et tout le monde est reparti… enchanté, c’est le cas de le dire. On reviendra l’année prochaine !

Commenter cet article

Marion 08/11/2010 22:53


troiz' , et ça me va très bien, je ne suis pas difficile :D.


claire 05/11/2010 18:02


ça à surtout l'air sympa. Faut que je programme mon passage sur une de ces soirées!

@Nut: j'avais pas d'inspiration ce soir là, mais j'étais quand même preum's! ;-)


NUT 02/11/2010 08:57


ça a l'air bizarre quand même comme concept


NUT 02/11/2010 08:55


preum's