Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Scottish Adventures - Mes péripéties écossaises

À vot' bon cœur

16 Juin 2012, 17:21pm

Publié par Adèle

 

Ceux qui ont déjà visité le Royaume-Uni sont sûrement familiers avec ce concept fabuleux que sont les charity shops. En France, à part Emmaüs et les fripes, on n'a pas vraiment d'équivalent. Ce genre d'endroit est souvent d'aspect fouillis, au rabais - pas vraiment la sortie branchée qu'on choisirait de faire entre copines. Les charity shops, ici, sont plutôt coquettes, accueillantes et ont pignon sur rue. Elles sont tenues par des bénévoles qui rivalisent d'inventivité pour en faire des boutiques à part entière.


Au Royaume-Uni, c'est une vrai institution, et Edimbourg ne fait pas exception. Pas un quartier où les charity shops ne soient pas présentes. Et souvent, elles s'alignent en ribambelles. Sûrement le type de boutique le plus répandu dans la ville ! Chaque enseigne indique à quelle cause ou association seront envoyés les profits de la boutique : recherche contre le cancer, développement durable, associations handicapés, droits des enfants, SPA, hospices, maladies orphelines... Il y a un peu de tout, et toujours pour la bonne cause.


Etant donné le nombre impressionnant de charity shops, et le fait qu'elles ne fonctionnent que grâce aux dons en nature de vêtements, bibelots, sacs, DVD, bijoux, etc... je suis toujours étonnée de voir à quel point elles arrivent à renouveler leur stock. Bien sûr, certaines sont plus fournies que d'autres. Il faut connaître les bons plans : à Stockbridge, j'ai dégoté une jupe toute neuve dont l'étiquette indiquait encore "145£" pour tout juste 20£. Plus fort que les soldes ! Et ça encore, c'est le haut de gamme. En général, on tourne plutôt autour des 5£. Il y a Morningside, aussi, un beau quartier un peu cossu où vous avez plus de chance de dénicher des perles rares. Il faut souvent fouiner un peu, mais on développe assez vite son "radar fashion" personnel...


L'autre avantage, en plus des prix dérisoires des articles, c'est que comme tous les profits sont reversés à des associations caritatives, plus besoin de se sentir coupable de revenir les sacs chargés de vêtements. Imaginez ! Avant, pour s'offrir une petite folie, il fallait piocher dans les excuses :


- Tiens, c'est mercredi ! Ça se fête ! Je vais m'acheter une robe.

- Non mais je l'avais pas en bleu, celle-là.  

- Oui mais je l'avais pas encore avec cet imprimé.

- J'ai travaillé dur, donc j'ai droit.

- Je n'ai pas travaillé dur. Mais j'en avais l'intention. Et ma mère m'a toujours dit "C'est l'intention qui compte". Donc j'ai droit.

- Oh et puis merde.

- Il n'en reste plus qu'une à ma taille ! C'est le destin.

- Si je ne l'achète pas aujourd'hui, il n'y en aura plus demain.

- Ben, c'est pas Gandhi qui disait qu'il fallait savoir profiter des choses simples de la vie ? Il parlait des fringues, non ?


Grâce aux charity shops, révolution ! On peut faire du shopping tout en sauvant le monde en passant à la caisse. Si vous aussi, vous vous réveillez la nuit en sueur parce que vous ne supportez plus la guerre et la faim dans le monde, c'est facile. Il vous suffit de vous rendre dans votre charity shop locale et de faire chauffer la carte bleue pour tout résoudre comme par magie, tel un Zorro des temps modernes. Trop fashion !  

 


Commenter cet article

NUT 17/06/2012 16:17

j'étais sûr de trouver un com de la fashion brigade!
à quoi ça sert d'acheter des bikinis en solde si c'est pour faire trempette juste des orteils?
et sinon : est-ce que tu fournis occasionnellement les charity shops? (genre pour vider ton armoire?)

Marion 17/06/2012 07:49

Ouais ! Tous à poil pour renouveler notre stock de fringues !

Seb 17/06/2012 01:56

"Oh et puis merde"

L'excuse qui fonctionne partout en toute occasion :-D A cette heure-ci je devrais partir me coucher dès maintenant, mais j'ai envie d'une tisane. Alors à ma bonne conscience, je lui dirai "voir
ci-dessus".

Hmm, c'est bien dommage qu'on n'ait pas ça par chez nous. En même temps, un fwançais (garanti sans faute de frappe) ne donne pas ce qu'il a acheté, déjà qu'on engraisse les politiques véreux avec
des taxes qui servent à payer les retraites des grands patrons et tout alors hein...

Voilà quoi !

bulle 16/06/2012 19:50

La Fashion brigade dit OUI !