Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Scottish Adventures - Mes péripéties écossaises

Mercredi 17 juin

22 Juin 2009, 10:54am

Publié par Adèle

Les formalités semblent aller assez vite dans ce pays, ce qui est plutôt réjouissant : j’ai rendez-vous pour obtenir un « numéro d’assurance national », indispensable pour travailler ici. Je me rends au job center munie de mon passeport et d’une attestation de logement, et cela semble suffire. On m’attribuera bientôt le fameux numéro qui me permettra de pouvoir travailler ici.  Je me rends ensuite à la banque retirer un dossier d’ouverture de compte et là encore, les formalités semblent plutôt allégées pour un compte basique.

 

Partout dans les bureaux, le personnel est à la fois efficace et très sympathique, ce qui ne gâche rien. N’étant pas citoyenne du Royaume-Uni, je m’attendais à plus de difficultés ! Si le rythme continue, j’aurai réglé toutes les questions administratives dès ma première semaine d’expatriation. Entre deux bureaux je visite l’église de St Andrew-St George, sur George Street. L’archicture est originale, l’intérieur de l’église est en demi-cercle, un peu comme une salle d’opéra. Hmm, super endroit pour un concert de hard rock…

 

La paperasse réglée, j’en profite pour visiter la vieille ville que je n’avais pas revue depuis ma première visite à Edimbourg, il y a trois ans. L’endroit a énormément de charme malgré le côté touristique, avec ses bâtiments anciens, ses passages cachés et ses escaliers tortueux… Je découvre par hasard (comprenez « attirée par l’odeur »…) un excellent petit restaurant italien qui propose un menu entrée-plat-dessert le midi pour seulement un peu moins de 7£ (La Rusticana, 27 Cockburn Street). C’est une aubaine, la cuisine est vraiment excellente - je commande la soupe minestrone, les lasagnes, le panacotta, et tout est délicieux. Je sympathise avec le patron italien qui, du coup, prend gentiment mon CV et me demande de revenir un autre jour pour le café !

 

Même si je préférerais travailler comme tout le monde, au même titre que les Ecossais, je dois jouer sur le côté bilingue pour tenter de convaincre les employeurs qu’ils devraient m’embaucher pour l’été… Je tente ma chance vers la Royal Mile, la rue principale du vieux Edimbourg, très fréquentée par les touristes. Une chaîne de boutiques de souvenirs embauche justement du personnel supplémentaire, et je laisse un CV, de même qu’au fish n’ chips du coin qui a aussi placardé une annonce dans la vitrine. Mais je me rends compte que le fait de dire que je suis française rend les commerçants suspicieux : ils me prennent pour une touriste de passage qui ne risque pas de faire long feu sur place. La prochaine fois, je préciserai bien que non, maintenant, j’habite ici « en vrai »…

 

Je rejoins un copain écossais en ville et nous nous baladons dans les jardins de Princes, en contrebas du château. Il va sans dire que c’est superbe. Nous visitons aussi les National Royal Galleries, dont l’entrée est libre (merci encore à Sa Grâcieuse Majesté !) et qui contient une petite collection de peintures écossaises, italiennes et françaises.

 

Après cela, retour vers Harrison Park et mon appartement. Le réseau de bus est excellent et la ville est très bien desservie. Je navigue déjà facilement dans Edimbourg. Même en se trompant de bus (comme aujourd’hui !) on retombe très facilement sur une autre ligne qui nous nous ramènera forcément plus près de notre destination. Aucun stress : le plus gros risque est de perdre un peu de temps et de découvrir une partie inconnue de la ville !

Commenter cet article

NUT 30/07/2009 21:03

le guide du routard, ses bons plans, où manger ...
quand est-ce que tu nous invites?